mercredi 15 mai 2013

Dossier de naturalisation fantôme retrouvé

Mardi 30 Avril 2013 : Je mets les pieds aux Archives Nationales, Site de Pierrefitte, pour la toute première fois, pour enfin consulter un dossier de naturalisation pour lequel j'avais fait une première demande il y 'a près d'un an. Sauf que le dossier ne se trouvait pas dans la boîte où il devait se trouver... Et il n'y avait apparemment rien à faire...



Ce dossier de naturalisation était pourtant ma dernière chance de remonter une branche d'un couple, ayant eu des enfants en Algérie. Il s'agit du couple Antoine (Jean Angelo s'ajoutent parfois selon les actes) PALOMBA/PALOMA et Thérèse (Theresina, Marie Augustine Teresa) CARIA. J'avais rapidement deviné qu'ils étaient italiens, car les autres PALOMBA trouvés sur le site ANOM, venaient principalement de Torre del Greco, dans la province de Naples. Puis dans l'acte de naissance d'un de leurs enfants, il était dit qu'ils s'étaient mariés en Sardaigne. Aucun moyen de mettre la main sur leur acte de décès, car en 1901 ils sont toujours vivants, dans le village de Saint-Charles (Constantine),où je suppose donc qu'ils sont décédés, même si là-dessus je n'ai aucune certitude non plus... Je n'ai donc pas pu trouver leur acte de décès car il n'y a rien en ligne pour Saint-Charles pour les décès à partir de 1893. J'ai écrit aux sœurs Capucines, qui n'ont apparemment pas de registre de Saint-Charles... :(

Le dossier de naturalisation était donc le seul espoir que j'avais d'avoir une mention de leur lieu de naissance avec plus de précision, même s'il ne concernait pas ce couple directement, mais leur fille Marie Fulmen PALOMBA et son époux Alonzo JUANICO, dont les parents sont originaires de Minorque, sur lesquels j'aurais aimé avoir un peu plus de précisions aussi pour pouvoir remonter du côté des Baléares...

J'ai donc refait la demande de consultation de ce dossier il y a quelques semaines et là une belle surprise ! Je peux le consulter !

Voici donc le compte rendu de ma visite.

Je n'avais jusqu'à présent que deux enfants du couple Alonzo JUANICO et Marie Fulmen PALOMBA : Mon ancêtre Alphonse JUANICO, et sa sœur Marie Thérèse JUANICO.

Dans le dossier, j'ai dès le début mention d'une autre fille, qui a fait la demande du dossier de naturalisation de son père Alonzo, pour compléter une demande de constitution de statut de veuve de guerre. Cette demande de dossier date de 1964 et est faite par Mme Jeanne APREA (Née JUANICO, à Saint-Charles, le 05/05/1891). Lors de sa demande elle est "hébergée à Tarbes, asile St-Frai".
Dans une des lettres du dossier, elle est mentionnée comme fille de "JUANICO BARIELO Alonzo". Ce qui me donne une autre piste orthographique à laquelle je n'avais pas pensé pour la mère de ce dernier, que j'avais trouvé sous la forme BARCELO (probablement la bonne) et BARUELO.

Ensuite j'ai la confirmation que Marie Fulmen est née "de parents italiens", bien que je l'ai peut être déjà vu mentionné dans un acte de naissance.

Je vais avoir le reste des copies d'actes de naissance des enfants dans le bordereau qui contient également quelques autres indications sur le couple et leur famille.

Il y est dit que les parents de Alonzo JUANICO sont décédés à Alger. Ce qui ne correspond pas à ce que j'avais trouvé auparavant, son père étant décédé à Philippeville, et sa mère à Mustapha.
Il y est également dit que Alonzo est père de 10 enfants, dont 2 de son premier mariage.

Extrait du dossier de naturalisation de Alonzo JUANICO.
Acte de décès de Geronima BARCELO, veuve JUANICO, à Mustapha au hamma.
Acte de décès de Diego JUANICO, à Philippeville.

Concernant Marie Fulmen, ses parents seraient nés en Italie et naturalisés Français, domiciliés à Moris, Bône. Marie Fulmen a deux frères, Antoine 36 ans et Salvator 27 ans, vivant à Moris.
Et 3 soeurs : Philomène 30 ans, Laurence 28 ans, et Anna 21 ans, toutes trois mariées et demeurant à Moris, arrondissement de Bône.

Extrait du dossier de naturalisation de Alonzo JUANICO et Marie Fulmen PALOMBA son épouse.

Viennent ensuite les copies d'actes de naissance :

- Pierre François JUANICO, né le 11/11/1892 à Saint-Charles. (pas trouvé sur le site ANOM)
- René JUANICO, né le 12/06/1881 à Saint-Charles.
- Géronie Philomène JUANICO, née le 07/04/1888 à Saint-Charles, ferme Ropa. (Pas trouvée sur le site ANOM)
- Hélène JUANICO, née le 28/05/1894 à Saint-Charles.
- Françoise JUANICO, née le 25/03/1896 à Saint-Charles. Un des témoins est André KUEHN, employé de mairie, âgé de 23 ans. Ce qui correspond au fils de François Georges KUEHN et Anne Claudine RIQUIER.

En revenant au début du dossier, j'ai remarqué une note qui semblait faire référence à un autre dossier de naturalisation : "V1237X99 fille et gendre".

Je n'ai pu confirmer que la naissance de René JUANICO avec l'état civil en ligne sur le site ANOM, car il y a un gros trou de l'année 1888 et l'année 1899 pour les naissances.

Ce dossier m'a donné quelques informations supplémentaires mais m'a apporté encore plus de questionnements :

-Pourquoi est-il dit que les parents d'Alonzo sont décédés à Alger alors que je n'ai pas trouvé les mêmes informations. (J'irai tout de même vérifier) ;
-Quel est le dossier de naturalisation mentionné ;
- Comment remonter le couple PALOMBA CARIA, dont il est dit qu'ils sont naturalisés français alors que je ne crois pas avoir vu de décret correspondant lors de mes recherches. J'aimerais mettre la main sur les actes d'état civil, ou paroissiaux, mais cela semble difficile pour la commune de Saint-Charles (Ramdane Djamel aujourd'hui), qui comporte beaucoup de lacunes à partir de la fin du XIXe siècle, commune sur laquelle j'ai malheureusement d'autres branches...

J'en ai profité pour me replonger un peu sur le site ANOM et j'ai trouvé un CARIA, un certain Jean-Marie, né dans un endroit qui pourrait correspondre au lieu de naissance de Thérèse CARIA, car il s'agit d'une ville située en Sardaigne, appelée Macomer...

En entrant les enfants du couple JUANICO PALOMBA, plus un qui est mort né, qui n'était pas mentionné dans le dossier, tout comme les deux enfants qu'il avait eu de sa première femme, j'atteins la barre des 500 individus dans mon arbre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire