dimanche 10 mars 2013

Un ancêtre qui fait rêver et voyager, ou un ancêtre en Amérique et aux Caraïbes en 1778

J'en reviens à la consultation du dossier d'officier de Jean Baptiste QUEVILLY.
Celui-ci me permets d'avoir le détail de sa carrière, qui je l'espère me permettra de d'accéder à des contrôles des troupes et rôle d''équipage, pour avoir par exemple des détails sur son physique, que je n'ai pas eu la chance d'avoir dans ce dossier, qui à part ce tableau, concerne surtout la demande de pension de sa veuve.

J'ai donc fait un tableau pour me permettre d'y voir plus clair et d'avoir toutes les informations sous les yeux.
Feuille récapitulative de la carrière de Jean Baptiste QUEVILLY
Artillerie de Marine - Port de Toulon - 6ème demi-brigade



Années des campagnes
Ports où les armements ont été faits
Date de l’armement
Noms des Bâtiments
Rôle
Noms des capitaines
Destinations des Bâtiments
Ports où les désarmements ont été faits
Date du désarmement
Durée de la campagne en Paix
A.M.J
Durée de la campagne en Guerre
A.M.J
1778
1779
1780
à Toulon
01/04/1778
Vaisseau
Le Sagitaire
Sergent
D’Albert de rions
à l’Amérique
à Toulon
31/01/1780
00.00.00
01.10.00
1780
1781
1782
à Toulon
09/09/1780
Corvette
La Badine
en qualité de sergent faisant fonction de Capitaine d’armes
De Vénel
dans la méditerranée
à Toulon
31/02/1782
00.00.00
01.04.22
1784
1785
à Toulon
10/05/1784
Vaisseau
Le Séduisant
Capitaine d’armes
De Saineville
à Constantinople
à Toulon
09/01/1785
00.08.00
00.00.00
1785
à Toulon
10/01/1785
Vaisseau
Le Séduisant
Capitaine d’armes
Aguillon,
Ensuite Poullain
Resté à Toulon dès le 13/04/1785
à Toulon
13/04/1785
00.03.04
00.00.00

à Toulon
14 floréal an 6
Vaisseau L’Orient
Chef de Bataillon
Cazabianca
dans la méditerranée


00.00.00
00.07.06

Suite du tableau 


Combats
Blessures et leurs natures, évènements particuliers
Observations
Détaché à Marseille le 29/03/1773 Revenu à Toulon le 31/03/1774.
Détaché à Marseille le 17/03/1776. Revenu à Toulon le 21/09/1776.
Le 30/07/1778 contre une batterie en entrant par la petite passe de Rodislang.
Le 10/08/1778 contre différentes batteries en sortant du port de Rodislang & Chasser l’escadre angloise.
Le 15/09/1778 avec les Vaisseaux anglois mouillés à Sainte Lucie. Le 06/07/1779 avec l’escadre angloise après la prise de l’Isle de la grenade.
Le 24/09/1779 avec le vaisseau L’Expériment. Le 08/12/1779 avec Le Tigre corsaire anglois détaché comme commandant. Le fort de Brigançon le 17/06/1793 jusqu’au 28/07 suivant commandant de nouveau le fort de Bregançon le 12/09/1793 (vs.) lors de l’infâme trahison ….
Mort au Combat du 14 Thermidor an 6.

J'ai donc eu la confirmation qu'il était bien parti aux Amériques à bord du vaisseau le Sagittaire.
Dans la dernière colonne, j'avais déjà consulté directement lors de ma visite au SHD de Vincennes, et j'avais remarqué avec amusement la mention de "Rodislang" que j'avais donc associé aux Amériques et donc à Rhode Island. Je n'ai toujours pas de confirmation que Rodislang était tout simplement Rhode Island mais c'est ce qui me parait le plus probable.
Lors de ma visite j'avais également remarqué dans cette colonne la mention de "Grenade" et je l'avais associée à la ville Espagnole, mais il s'agit en fait de l'État de La Grenade, aux Antilles, ce qui correspond bien à sa campagne aux Amériques. 
Tout comme Sainte-Lucie qui est également un État des Antilles.

Il y a également la mention de son poste au fort de Brégançon, que j'avais eu récemment dans l'acte de naissance d'une de ses filles, à propos duquel j'ai d'ailleurs une petite anecdote amusante que j'aborderai dans un prochain post.

Avec ce tableau, j'ai les différents postes qu'il a occupé sur les différents navires dont j'ai également les noms.
Il y a donc le Sagittaire, que j'ai déjà mentionné plus haut, à bord duquel il est allé aux Amériques et donc aux Antilles.
Il y a la corvette La Badine, le vaisseau Le Séduisant, à deux reprises, et enfin L'Orient, à bord duquel il est mort à la bataille d'Aboukir. Concernant L'Orient, je l'avais eu dès l'ouverture du dossier, ce qui m'avait procuré beaucoup d'excitation à ce moment là, car j'avais déjà regardé sur internet à peu près tous les navires ayant participé à la bataille d'Aboukir, et je mettais enfin un nom sur celui de mon ancêtre.

L’Orient incandescent à la Bataille du Nil, par Thomas Luny, 1834.
Représentation de l'explosion de L'Orient à la bataille d'Aboukir,
lors de laquelle est décédé mon ancêtre Jean Baptiste QUEVILLY

Maquette du vaisseau "Le Peletier ex Séduisant"
Un autre visuel du vaisseau Le Séduisant,
que je ne trouve pas très ressemblant avec la maquette...


Je n'ai jamais été particulièrement intéressé par les maquettes de bateaux, mais avoir le nom des navires de mon ancêtre me donne vraiment envie de mettre la main sur des visuels de ceux-ci, pour pouvoir en faire faire des maquettes. Cet ancêtre était déjà très particulier après mes premières recherches sur lui, mais il me donne toujours plus de surprises et me fait voyager. L'imaginer à bord du Sagittaire débarquant en Amérique qui n'était encore qu'une colonie anglaise deux ans plus tôt, puis aux caraïbes sur les îles de La Grenade et de Sainte-Lucie.

Titre de pension de Marie Magdelaine LANTELME, veuve de Jean Baptiste QUEVILLY,
qui m'a donné en premier le nom du vaisseau de L'Orient.
Ce document, quand je l'ai regardé plus en détail hier, a provoqué chez moi encore plus d'excitation l'espace d'un instant. En effet, en bas à droite on peut y lire "Le Premier Consul, signé Bonaparte", alors j'ai cru que ce document était signé de la main de Napoléon Bonaparte, mais cela me parait finalement peu probable étant donné que l'écriture est là même sur l'ensemble du titre, et que les "signatures" ont également la même écriture.

Pour en revenir à la grande feuille récapitulative de la carrière de Jean Baptiste QUEVILLY, on peut lire avant le tableau :

"a servi au Dépôt des colonies à L'Isle de Ré comme recrue du 1er août 1768 au 1er juillet 1769 enrôlé dans L'ancienne division le 27 avril 1772.
- fait appointé le 1er juin 1773
- Caporal le 1er mars 1774
- Sergent le 1er septembre 1776
- fourrier en 1er le 1er may 1782
- Sous lieutenant le 1er may 1786
- Capitaine le 1er juillet 1792
- Chef de Bataillon le 9 Pluviôse an 4."

Il ne me reste plus qu'à me renseigner un peu mieux sur ce dépôt des colonies de l'île de Ré, qui est la première étape par laquelle est passé mon ancêtre, cet endroit étant bien plus proche de son lieu d'origine que Toulon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire